[4] Le rendez-vous

Publié le par zverouchka

Le reste de la journée fila à toute allure. Après les cours de l’après-midi vinrent l’étude, le repas du soir, les batailles de dentifrice autour des lavabos et pour finir, l’heure du coucher. Et lorsque le crépuscule enveloppa le bâtiment et la campagne environnante, Joseph, qui pourtant n’était pas pleutre, frémit. Il regagnât d’un pas vif son dortoir, enfila sa veste de pyjama en essayant de ne pas prêter attention aux ombres qui envahissaient l’espace et se glissa prestement sous les draps. Sauvé ! Il avait échappé à sa propre peur. A présent rassuré, le garçon observa du coin de l’œil l’arrivée des derniers retardataires et les paupières lourdes, se retourna dans son lit avec satisfaction pour s’abandonner à un sommeil réparateur.

 

C’est alors qu’à travers l’épaisseur de plumes, sa joue heurta quelque chose. Quelque chose de dur et de volumineux. Pressentant que cette masse n’avait rien à voir avec les habituels canulars de ses condisciples, il passa timidement la main sous son oreiller et à tâtons, fit connaissance avec l’objet. C’était ovale, légèrement bombé et froid. Joseph se saisit lestement de la chose et remontant la couverture sur sa tête, s’enfonça dans son lit pour observer l’intrus à l’abris des regards.

Dans la pénombre de sa cachette, il ouvrit des yeux ronds devant sa découverte : un caillou. Ou plus précisément, un galet blanc qui tenait bien dans le poing fermé du garçon. Joseph qui ne savait rien de la mer trouva à cette pierre un air singulier. Mais l’étonnement fit bientôt place à la stupeur. Il retournas l’objet et son cœur trébuchât. En lettres de jais, onze mots se détachaient de la surface blanche :

 

«Que tenteras-tu demain ?

Retourne à la rivière.

Ensuite, tu aviseras».

  

le_galetcopy-1.jpg

... Chapitre suivant ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article