Top articles

  • [1] Joseph

    16 juillet 2006 ( #Le cri de la musaraigne )

    Dans le réfectoire du pensionnat, invisible au milieu de la multitude d’enfants qui s’égaillaient autour de lui, Joseph fendait la foule. Du pas tranquille que dicte l'habitude, le jeune garçon prit place tout contre la fenêtre, à l’extrémité d’un des...

  • [2] Le renard

    12 août 2006 ( #Le cri de la musaraigne )

    C’est alors que brusquement, l’éclair roux qu’il avait surpris une première fois à travers les vitres du réfectoire attira de nouveau son attention : immobile sous le taillis qui jouxtait la grille d’entrée de la cour, le renard observait Joseph. Lorsque...

  • [3] Le rêve

    15 août 2006 ( #Le cri de la musaraigne )

    A peine Joseph eût-il fermé les yeux que de curieuses images se bousculèrent sous ses paupières closes. Une gigantesque silhouette brune se pencha sur lui : elle lui confia d'une voix grave un long discours mélodieux aux accents doux et incompréhensible...

  • [4] Le rendez-vous

    29 août 2006 ( #Le cri de la musaraigne )

    Le reste de la journée fila à toute allure. Après les cours de l’après-midi vinrent l’étude, le repas du soir, les batailles de dentifrice autour des lavabos et pour finir, l’heure du coucher. Et lorsque le crépuscule enveloppa le bâtiment et la campagne...

  • [5] En route !

    13 septembre 2006 ( #Le cri de la musaraigne )

    Le lendemain, après avoir trépigné d’impatience toute la matinée, Joseph expédia son repas et laissa le réfectoire derrière lui. Dans les couloirs qui le menaient dehors il palpa la poche de sa veste. Le galet était toujours là, bien à l’abris sous le...

  • [6] La fontaine

    07 octobre 2006 ( #Le cri de la musaraigne )

    Le jeune garçon avançait vite maintenant qu’il avait enfilé ces chaussures de cuir : elles lui faisaient le pas élastique, rendant Joseph infatigable. « Des bottes de sept lieues » sourit-il. Progresser entre les branches, les ronces et les vieilles souches...

  • [7] Seul ?

    13 novembre 2006 ( #Le cri de la musaraigne )

    Il fit le tour de la fontaine, regarda au loin : personne. Joseph plongea la main dans sa poche et en retira le galet blanc. Dans l’obscurité presque totale les rayons de lune se reflétaient sur la surface claire et il pu déchiffrer à nouveau sans difficultés...

  • [13] Préparatifs

    03 juin 2007 ( #Le cri de la musaraigne )

    Un vent d’Est se leva, canaille, balayant la cime des arbres d’une rafale mal élevée et brutale. Annouchka fronça le sourcil et réajusta le châle bariolé qui recouvrait ses épaules. Elle retourna vers la maison à pas lents et s’y réfugia en refermant...

  • [8] Annouchka

    02 janvier 2007 ( #Le cri de la musaraigne )

    Un soulagement intense envahis le garçon : il n’était pas seul, on ne l’avait pas oublié. Avoir parcouru tout ce chemin n’était pas une erreur : quelqu’un l’attendait. Apercevant Joseph, la vieille dame arrêta sa chanson, fit un effort pour lever sa lanterne...

  • [9] Le refuge

    09 janvier 2007 ( #Le cri de la musaraigne )

    Au milieu de la forêt noire et bruissante, la présence de la frêle vieille dame ouvrant la marche devant lui était étonnamment rassurante. Quelque chose de beaucoup plus grand, de beaucoup plus fort qu’elle émanait de sa personne, la transcendait. Joseph,...

  • [10] Michka

    18 janvier 2007 ( #Le cri de la musaraigne )

    Le jeune garçon déposa la bougie et l’assiette de nourriture sur le guéridon qui jouxtait la couche de la petite malade et se pencha prudemment sur elle. Au-dessus du drap, dépassaient quelques cheveux roux, courts et drus. Étrange chevelure pour une...

  • [11] Le remède

    01 avril 2007 ( #Le cri de la musaraigne )

    Elle se déchargea silencieusement de son fardeau aux pieds de Joseph et plongea ses beaux yeux dorés dans les siens. - Le pot d’argent renferme un baume qui possède deux vertus : un effet sédatif sur la douleur qui soulagera Michka, et une propriété magique...

  • [12] Antidotes et poisons

    09 avril 2007 ( #Le cri de la musaraigne )

    Annouchka retrouva l’ourse et l’enfant assoupis dans le grand fauteuil, à l’exacte place où elle les avait laissés. Joseph, écrasé de sommeil, dormait à poings fermés, tandis que Michka se réveillait peu à peu en se plaignant doucement. Dans la main de...

  • [14] Le départ

    21 novembre 2007 ( #Le cri de la musaraigne )

    - Vétérok, lança t-elle tout sourire à l’attention du poney, soit le bienvenu. Et elle flatta tendrement l’encolure de l’animal. « Si je t’ai fait appeler, c’est que ta vitesse et ton endurance nous seront d’une grande aide pour conduire Ivan auprès du...

  • Les Carnets d'Hermine

    11 décembre 2008 ( #Hors sujet )

    Je vous invite à venir consulter mes carnets , en attendant que le temps de terminer ce petit conte me soit donné (ou, variente : en attendant que j'en prenne le temps...) Bonne visite !